Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 00:40

Bonjour à tous et à toutes,

 

2 nouveaux cadeaux en plus du conte dans cette porte de mon calendrier ...

 

Mais place au conte !!!

Quand les elfes sont devenus des cadeaux ...

 

Un jour , une catastrophe se produisit dans le royaume des elfes, au coeuyr de la grande forêt scandivave.
Le troll Ingmar apparut, porteur d'une formule magique. C'était un géant malfaisant, laid et stupide, qui détestait les elfes ... Le troll lança  à haute voix sa formule. Aussitôt, tous les elfes ressentirent une étrange envie de dormir.

Quand ils  s'éveillèrents, ils s'aperçurent qu'il pouvaient penser et ressentir.

Mails ils étaient incapables de bouger ou de parler.
"Ah, ah, vous êtes en mon pouvoir ! " rugit l'horrible troll. Puis
, aidé de ses complices, il jeta les malheureus elfes dans des grands sacs, et les emmena vers le nord de la Laponie :

"¨Puisque tout le monde aime les elfes, vous allez faire plaisir aux enfants ! Je vais  vous glisser parmi les jouets du père Noël ... Et vous servirez de poupées, paralysés pour l'éternité."

Dans la nuit, Ingmar déposa sur les étagères du père Noël ses malheureuses victimes. Les elfes voulaient protester, mais ils ne pouvaient même pas faire un mouvement ....

Trois jours après, les assistants du père Noël les emballèrent sans se douter de rien. Et le père Noël les déposa dans des souliers d'enfants. Pour l'éternité, ils étaient devenus ... des jouets !

 

Après la disparition de ses créatures enchantées, la forêt scandinave était devenue très triste : les fougères tombèrent sur le sol, la mousse noircit.

Olaf , un troll bon et intellegent, s'aperçut que la forêt allait mourir. Il ne supportait pas de savoir que ses amis les elfes étaient prisonniers loin de leur forêt magique. Il se rendit dans l'atelier du père Noël et lui expliqua la situation .

"Mais alors, j'ai offert aux enfants des êtres vivants et prisonniers ! s'exclama le vieil homme horrifié. Que faire ?

- J'ai une idée" répondit Olaf. Il expliqua son plan.

 

Puis le père Noël réunit ses ouvriers. Et Olaf rassembla les forces bonnes de la forêt, animaux, oiseaux, arbres et esprits.

Le gentil troll patit pour un tour du monde avec une nuée de corbeaux. Il entrait pendant la nuit dans les chambres dont le père Noël lui avait donné l'adresse. Sans un bruit, il cherchait dans les coffres à jouets, sous les lits ...

Et quand il retrouvait un elfe, Olaf prononçait la formule pour le réveiller ! Aussitôt, les elfes filaient, portés par les corbeaux, vers l'atelier du père Noël.

Là , les ouvriers fabriquaient de petites poupées qui leur ressemblaient comme deux gouttes d'eau. Puis , d'autres corbeaux rapportaient ces poupées dans les maisons, pour remplacer les elfes libérés.


Les elfes, eux , ont regagné la forêt et ont chassé le troll Ingmar.
Olaf et ses amis les ont aidés. On raconte même qu'Olaf a épousé la reine des elfes, et que la forêt magique a retrouvé ses pouvoirs. Mais cela, c'est une toute autre histoire !

Je vous ai raconté mon histoire du jour, et maintenant les 2 cadeaux !!!

 

 

un joli petit elfe au crochet .....

 

et une méthode pour dessiner un elfe ...

J'espère que cette nouvelle porte vous aura plu,

                   

 

je vous souhaite une très bonne journée et à demain !!!

Repost 0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 00:31

Bonjour à tous et à toutes ,

 

Déjà la 16e porte .... et voici un nouveau conte pour attendre noël ....

 

"Le baobab et la forêt de sapins "

16e porte de mon calendrier de noël ...
16e porte de mon calendrier de noël ...
16e porte de mon calendrier de noël ...

et si vous aussi vous voules faire des petites décos "maison",

voici quelques idées réalisées avec des capsules de café type "nespresso" ....

 

batons de glaces,

bouchons de liège collés sur une boite de fromage ...

Des pinces à linge ...

 

ou même des bouchons de champagnes transformés en bonhommes de neige ....

 

des petites décos sympas et pas chères,  à faire avec vos enfants ce we ...

j'espère que toutes ces petites choses vous auront donné des idées,

 

et vous auront plu, je vous souhaite une très bonne journée et à demain !!

 

        

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 00:33

Bonjour à tous et à toutes ,

 

 

Me revoilà pour unnouveau conte pour attendre noel ... avec non pas 1, ni 2  mais 3 tutos aujourd'hui !!!

 

mais tout d'abord, le conte !....

La vraie légende des licornes

Tu connais sans doute les licornes, ces êtres magnifiques dont la tête, semblable à celle d'un cheval, est surmontée d'une belle corne translucide.

De nos jours, les licornes ont disparu.

On raconte des tas de légendes  à leur sujet ; on prétend que Noé a oublié d'en prendre une sur son arche ; on raconte que les licornes, lassées de combattre la méchanceté inépuisable des hommes , se sont expatriées sur une autre planète.
Tout ceci est faux.
Je vais te raconter, moi , la vraie légende des licornes.
Il y a très longtemps de cela, les licornes vivaient dans une forêt enchantée en compagnie des fées. Seules les fées dont le coeur était pur pouvaient les chevaucher.

A cette époque, les hommes n'étaient pas méchants, mais ils étaient victimes des sorciers.
A chaque fois qu'un sorcier ensorcelait un homme pour le rendre méchant, une licorne pleurait c'était une complainte belle et triste à la fois.

Pour guerir les hommes, les fées leur faisaient boire une eau magique : l'eau d'un étang dans laquelle une licorne avait trempé sa corne.

Dès qu'un homme la buvait, il retrouvait un coeur d'enfant. Alors un chant très beau s'élevait de la forêt enchantée : le chant des licornes. Une nuit hélas ! les sorciers envahirent la forêt et , sans aucun remords, ils tuèrent les fées et les licornes. C'était là un sacrilège impardonnable, car les fées et les licornes sont des êtres innocents.

Peu de temps après, les sorciers furent tous foudroyés par un étrange éclair venu du plus haut du ciel.

Malgré cela, certains hommes restèrent ensorcelés et nulle licorne ne put leur venir en aide.

Voilà comment les licornes ont disparu. Ou presque. Si tu tends l'oreille, tu pourras peut-être entendre le chant d'une licorne :

C'est un chant si beau qu'il peut te faire pleurer. Garde un coeur pur toute ta vie pour que quelqu'un ait la chance, lui aussi, d'entendre le chant d'une licorne ...


 

il y a très longtemps maintenant je vous avais offert un tuto au crochet pour faire une licorne, je vous remets le lien ci-dessous ...

mais je vous ai trouvé aussi un tuto de licorne en élastiques ..

et pour ceux et celles qui ne savent ni faire de crochet, ni des élastiques, voilà un tuto réalisé avec des chaussettes ....

j'espère que tout ceci vous aura plu,

 

je vous souhaite une très belle journée et à demain pour ouvrir une nouvelle porte de mon calendrier ....

 

                      

Repost 0
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 00:13

Bonjour à tous et à toutes,

 

aujourd'hui pour mon calendrier , un chant de noël, que j'avais sur un 45tours de Tino Rossi, et que je chantais avec mes enfants quand ils étaient petits ...

Noël en mer

- 1 -
C'est minuit les gars... Ce soir c'est Noël
Là-bas, au pays, gars, la cloche tinte
Et nos gens s'en vont sous l'étoile sainte
Vers la crèche, où luit l'Enfant éternel.
Silence ! écoutons le vent sur la hune
Qui semble apporter un chant de la dune.

Refrain
Noël du pays, Noël de la terre
Oh ! petit clocher, si grand pour mon coeur
J'aime ta douceur, j'adore ton mystère
Noël de chez nous
, Noël de bonheur.

- 2 -
La lande est un champ de coiffes d'argent.
L'office est fini. Vers la table mise,
En bande, on chemine et chaque payse
Pense au gars en mer, le coeur plus dolent.
Le vieux s'est levé, le cidre pétille
À la santé de la grande famille.

- 3 -
Vite à la cambuse, ohé moussaillon
Va quérir pour nous mon sac à ripaille
Hé ! fieux de Malo gars de Cornouaille
Fêtons tous aussi le gai réveillon
Et buvons un coup devant que l'on crève
Noël ! C'est Noël ! vivons notre rêve.

Paroles: Armand Foucher
Musique: H. Ackermans
Interprète: Tino Rossi

si vous ne connaissez pas l'air de cette chanson, un clic ci-dessous, vous retrouverez Tino qui chante cette chanson ....

Et mon tuto du jour, est en fait des idées pour faire des crèches originales, tout en faisant du recyclage,

 

j'imagine que pour cette année c'est trop tard, mais pour l'an prochain .... voilà un aperçu ...

 

il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous ....

j'espère que ça vous aura plu, je vous souhaite une très bonne journée et à demain !!

                     

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 00:59

Bonjour à tous et à toutes,

 

Aujourd'hui encore un conte ... et une activité pour enfant ...

                                     

 

Fanfan chez le Père-Noël

 

C'est bientot noel et tout semble calme et silencieux.
Tout ? Non, pas vraiment ! Dans la maison de Fanfan, le petit lapin blanc, il y a beaucoup d'agitation. Papa finit de décorer le sapin, Maman s'occupe de Blanche et Fanfan termine d'écrire sa lettre au Père-Noël...

"Maman, Maman ! crie Fanfan, regarde ma lettre pour le Père Noël !

- Elle est magnifique ! lui répond Maman.

-Dis Maman, Blanche n'est qu'un bébé. Elle ne sait ni écrire ni dessiner. Si le Père Noël ne reçoit pas sa lettre, il ne pourra pas lui apporter de cadeau ?"

Fanfan aime tellement sa petite soeur. Mais que peut-il faire ?

il décide alors de partir au pôle Nord.

"Comme ça, je pourrai demander directement au Père-Noël de ne pas oublier le cadeau de Blanche !"

Fanfan prépare son sac et se met en route. Après un long voyage, le petit lapin arrive enfin devant la maison du Père-Noël. Fanfan est vraiment très heureux de le rencontrer. Le gros bonhomme lui dit joyeusement :

"Bienvenue ! Ho, ho, ho ! Quelle surprise !

- Bonjour , Père-Noël ! Je m'appelle Fanfan.

- Suis-moi, dit le Père-Noêl, je vais te faire visiter ma maison ! "

Fanfan ouvre grand ses yeux et découvre émerveillé l'atelier des elfes. Ils sont tous très occupés, il y a tellement de cadeaux à préparer !

"Père-Noël, dit Fanfan, je suis inquiet pour ma petite soeur ! Elle n'a pas pu t'envoyer de lettre car elle ne sait ni écrire ni dessiner...

- Je ne l'ai pas oubliée ! lui répond le Père-Noël. Regarde, son nom est bien sur ma liste !"

Fanfan est rassuré, il peut rentrer chez lui maintenant !

C'est enfin la nuit de Noël ! Le Père-Noël s'envole sur son traîneau chargé de cadeaux.
"En avant mes amis, pour la plus belle des nuits !"

Dans sa maison, la famille de Fanfan dort paisiblement. Au même moment, quelqu'un passe par la cheminée...

Il ne fait aucun bruit en déposant les cadeaux.

"Ho, ho, ho ! Joyeux Noël ! " chuchote le Père-Noël.

Le lendemain matin, il y a beaucoup de bruit dans la maison de Fanfan !

"Le Père-Noël est passé et a déposé plein de cadeaux ! " crie le petit lapin .... et il découvre avec bonheur que personne n'a été oublié !


 

 

 


 

et mon cadeau du jour ... du bricolage pour enfants et adultes ....

 

de jolies petites décos de noël à faire en perles Hama

j'espère que mon calendrier vous convient toujours,

 

je vous souhaite une bonne journée  et à demain si vous le voulez bien !!

Repost 0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 00:56

Bonjour à tous et à toutes,

 

Aujourd'hui 12e porte du calendrier .... nous avons fait la moitié !!

                      

Vous êtes toujours prêt(e)s à me suivre ???

Le prince Alexis et la jeune fille en glace

 

Il était une fois un jeune prince nommé Alexis. Il régnait dans un pays très lointain où l'hiver durait presque toute l'année. Le prince Alexis était d'une grande cruauté et tous les habitants tremblaient à sa vue. Un jour, il ordonna à son sculpteur Sacha de faire pour lui la plus belle statue du monde.
Sacha était un vieux sculpteur rusé et très doué. Ses sculptures étaient si réussies qu'elles paraissaient vivantes.
Quelques semaines plus tard, le sculpteur se présenta au château avec son oeuvre...

Stupéfait, le prince Alexis découvrit la statue d'une jeune fille. Elle était d'une beauté si envoûtante que toute la cour se figea d'admiration. Soudain, quelques gouttes tombèrent des doigts de la statue. La jeune fille était en glace !

Paniqué, le prince Alexis hurla :

"Vite ! Transportez-là dehors, dans le parc ! Il ne faut pas qu'elle fonde ! "

Sacha profita de la confusion pour s'enfuir du château.

"Ce sera une bonne leçon pour ce prince cruel, se dit-il en partant.

Mais si je veux sauver ma peau, il faut qaue je me trouve une très bonne cachette, très loin d'ici."

Le prince Alexis oublia le sculpteur. Il était comme ensorcelé et passait son temps à admirer la jeune fille de glace.
Malheureusement, cette année-là, le printemps fut assez doux. Malgré tous les efforts pour garder la sculpture au froid, la jeune fille perdit son éclat.

Le prince, fou de chagrin, décida de partir à la recherche du sculpteur Sacha :

"Il faut qu'il refasse cette statue, mais cette fois en marbre !"

Le prince chercha le sculpteur partout. En vain !

Il était désespéré qu'il partit très loin. Durant ses voyages, Alexis vécut

de nombreuses aventures.

Il rencontra d'autres princes qui étaient bons et justes pour leur peuple. Le prince changea.

Un jour , il se dit :

"J'étais un prince dur et égoïste qui ne pensait pas à son peuple. J'ai failli perdre la tête à cause de cet statue en glace. Il faut que je rentre chez moi pour régner comme il se doit."

Sacha, lui, avait vécu caché, très loin au pôle Nord.Un jour, il apprit qu'Alexis était devenu un bon prince. Très heureux, il quitta sa cachette glaciale pour rentrer au pays.

Le prince lui-même l'accueillit, puis demanda au vieux sculpteur rusé de devenir son conseiller.
 


 

Et mon autre cadeau du jour, une recette de dessert facile pour faire plaisir à tout le monde pour les fêtes ...

 

Des petits sapins de noël en verrine ....

J'espère que ma porte du jour vous aura plu, je vous souhaite une très belle journée et à demain !!

 

                                   

Repost 0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 00:48

 

Bonjour à tous et à toutes,

 

Etes vous prêt à ouvrir cette 11e porte ???

 

Alors allons -y !!!

 

 

 

 

L'heure du bain

 

La nuit, tous les petits lapins adorent se nicher au fond de leur lit pour faire un gros dodo et rêver de carottes, de gâteaux et de cabrioles.

Mais avant de dormir, ils doivent passer par la salle de bains. Et certains lapins n'aiment pas du tout se mouiller le bout des oreilles ! C'était le cas du petit Balthazar, qui détestait vraiment se laver.

Son papa avait tout essayé pour lui rendre le bain plus agréable. Il lui avait acheté un énorme bateau, une bouteille de bain moussant, trois canards jaunes, une roue à eau et un drôle de colorant violet.

Ce fut un véritable échec : le bateau était trop gros, la mousse trop épaisse, les canards pas assez jaunes ....

Bref, Balthazar faisait rimer le bain avec cauchemar !

Un jour qu'il se promenait avec sa grand-mère, il se mit à pleuvoir.

Heureusement, le petit lapin portait ses bottes et Grand-Mère était équipée d'un parapluie.

Mais Balthazar commença à se plaindre.

"Je n'aime pas être mouillé ! ronchonna-t-il. J'ai de l'eau dans les oreilles, dans les yeux et dans le nez. C'est horrible !

- Et bien Balthazar, je suis surprise que tu laisses passer toute cette chance, dit Grand-Mère.

- Quoi ? demanda le petit lapin intrigué.

- Je croyais que tous les lapins étaient au courant ! répondit Grand-Mère. Tu ne sais donc pas que chaque goutte d'eau qui te touche est un peu de chance qui te suivra toute ta vie ? J'essaie toujours de me faire mouiller le plus possible."

Et Grand-Mère lança son parapluie et se mit à patauger dans les flaques d'eau !

Le lendemain, à l'heure du bain, Papa lapin eut la bonne surprise de voir Balthazar sauter dans la baignoire sans faire de manières. En fait, il fut même difficile de le faire sortir de l'eau pour aller le coucher. Et il paraît que ces temps-ci, Balthazar est le plus chanceux des petits lapins... et le plus propre aussi !

 

 

Et voici ci-dessous des liens pour faire de jolis lapins avec les enfants , il n'y en a pas qu'à pâques lol !!!

J'espère que ça vous plaira, je vous dis à demain !!!

 

                     

 

 

Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 00:28

Bonjour à tous et à toutes,

 

et oui, c'est déjà la dixième porte qu'on ouvre aujourd'hui !!!

 

et aujourd'hui un joli conte plein de morale !!

10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....
10e porte du calendrier de Noël ....

                                 

 

et le cadeau du jour, une "recette" ou plutot une idée d'entrée à faire au moment de noël, de quoi donner envie peut-etre aux enfants de manger des brocolis !!!

J'espère que ma porte du jour vous aura plu, je vous souhaite une très belle journée et à demain !!!

 

                                        

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 00:50

Bonjour à tous et à toutes,

 

je vous vois très impatient(e)s de voir ce que je vais vous offrir aujourd'hui ....

 

alors allons -y , le conte à raconter à vos petits, et le cadeau à la fin !!!

Robin le lutin déménage

 

Il était une fois un lutin qui s’appelait Robin. Il était très maladroit. Il habitait au Pôle Nord avec le Père Noël, sa femme la Mère Noël, ses trois enfants qui s’appelaient Elise, Laurène et Léa et les lutins.

C’était l’avant-veille de Noël. Le Père Noël cria :« Tous mes cadeaux sont-ils prêts ? ». De sa petite voix, Robin le lutin répondit au Père Noël : « Oui, oui. Tous vos cadeaux sont prêts. ». Mais le Père Noël ne l’entendit pas. Robin courut pour le rattraper et il reprit : « Oui, oui, vos cadeaux sont prêts. ».

Mais hélas, Robin, qui avait quatre cadeaux dans les mains, finit par trébucher sur une paire de chaussures neuves. Le Père Noël, mécontent, cria de sa grosse voix « Ce n’est pas vrai Robin ! Maintenant ces quatre cadeaux sont à refaire ! »

 

Deux ans continuèrent comme ça. À la fin de chaque année, les cadeaux étaient toujours à refaire et c’était toujours à cause de Robin, qui était bien trop maladroit... Alors, notre Robin décida de déménager. Ca l’embêtait beaucoup car il adorait les trois petites filles du Père Noël et les lutins, et aussi parce qu’il devrait trouver un autre travail. Il réfléchit longuement et il mit deux mois avant de se rendre compte qu’il fallait vraiment qu’il déménage très loin. Il n’avait pas le choix...

Chaque semaine, Robin avait l’habitude d’apporter tout de suite le journal de petites annonces « Bonjour le 69 » au Père Noël. Mais cette fois, il décida de lire d’abord les petites annonces de maison et de travail avant de l’apporter au Père Noël. En regardant dans le journal, il vit une maison qui était à vendre à l’orée de la forêt, à l’entrée du Pôle Nord. C’était une maison avec chambre, placard à balais, WC, salle de bains, cuisine, bureau, salle à manger et une piscine creusée sous le sol avec des cocotiers et des sapins plantés à côté.

Il vit aussi une autre annonce. C’était pour un travail : « Patronne de bar s’appelant Emeline la lutine cherche un serveur lutin. » Il sauta de joie car les deux annonces l’intéressaient, mais tout à coup son visage s’assombrit... « Mes amis lutins et les trois petites filles du Père Noël vont me manquer... Le Père Noël et la Mère Noël aussi... Mais tant pis s’ils me manquent, j’irai les voir de temps en temps ! »

 

Robin fit ses bagages. Il emprunta le traîneau du Père Noël pour les mettre dedans avec les cartons du déménagement et il quitta tous ses amis. Au bout de 24 heures, il arriva à la maison et il la visita. Comme elle lui plaisait beaucoup, il décida de s’y installer.

Le lendemain matin, il alla à son nouveau travail. Emeline la lutine était canadienne et elle parlait avec l’accent Québécois. Elle dit à Robin : « Et bein faudra que tu prennes les notes et servir les clients. ». Robin fit son premier jour de travail, mais comme il était très maladroit, il fit tomber les bouteilles d’eau sur la clientèle, les repas par terre et les carnets de notes dans les assiettes des clients qu’il avait réussi à servir...

Comme Emeline la lutine avait besoin d’un serveur, elle le garda malgré sa maladresse. Et au fil des jours, Robin fit de grands progrès.

 

Au bout de quatre semaines de travail, Robin se rendit compte qu’il était amoureux d’Emeline la lutine. Un soir, après une longue journée de travail, il retourna à sa maison et il décida de se baigner dans sa piscine car il avait très chaud.

Quelques minutes plus tard, il sortit de la piscine, il alla se sécher et il s’habilla. Il s’installa à son bureau et il écrivit une belle lettre à Emeline la lutine. Il termina par « Je vous aime très fort Emeline. Signé : Robin ». Puis il alla se coucher.

Le lendemain, il se dépêcha pour aller au travail. Emeline était malade ce jour-là. Alors à la fin de la journée, il déposa la petite lettre sur le comptoir du bar.

 

En rentrant chez lui, comme il avait très chaud, Robin décida à nouveau d’aller se baigner. Mais hélas, au bord de l’eau, il se prit le pied dans une ficelle, et tomba la tête la première dans la piscine. Sa tête heurta le fond du bassin et il s’évanouit...Le pauvre lutin allait mourir !

Comme Emeline la lutine se sentait mieux, elle avait décidé de passer à son bar pour voir si Robin y était encore. Elle vit la lettre sur le comptoir et la lut. Aussitôt elle se rendit chez lutin et le trouva dans sa piscine, presque mort. Elle appela immédiatement les pompiers. Ils arrivèrent très vite et ils emmenèrent Robin à l’hôpital. Robin fut sauvé !

Tous les jours, Emeline alla le voir dans sa chambre. Deux semaines après, Robin put reprendre le travail et retourner chez lui. Comme le lutin et la lutine étaient très amoureux, ils décidèrent de se marier.

Lors du mariage, Emeline fut la plus belle de toutes les mariées de la Terre. Le Père Noël, la Mère Noël, leurs trois filles et les lutins participèrent à la fête.

Robin et Emeline eurent ensuite beaucoup d’enfants et ils vécurent heureux pour toujours, car vous savez bien que les lutins sont immortels. A part s’ils se noient dans une piscine, bien sûr !

Et un jour, leur fille....

Ah non ! Ca, c’est une autre histoire que nous vous raconterons une autre fois !!!

FIN

 

 

                   

 

et le tuto du jour, est comment fabriquer en pâte fimo , ou pâte à modeler un petit lutin ....

 

un clic sur le lien ci-dessous !!

Je vous souhaite une très bonne journée et à demain pour une nouvelle surprise !!

                                       

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 07:07

Re-bonjour à tous et à toutes,

 

Et oui aujourd'hui 2 articles, vous avez eu mon calendrier, mais comme je continue le défi de Dane , je vous refais un article ...

 

je vous rassure ce ne sera pas tous les jours comme ça, mais ça risque de se produire quelques fois  !....

 

et ce que vous allez voir n'est pas vraiment du "granny", mais notre "super mamie" est d'accord ,

 

de plus granny veut dire mamie, et comme j'en suis une maintenant , je peux montrer mes projets en tant que mamie Lol !!!

Défi -Granny-Projets - de chez Dane et le crochet ....

une nouvelle petite couverture pour la maternité ...

dans un point que je n'ai jamais testé, du C2C "corner to corner", car on part d'un angle, on crochète en diagonale ...

et ça me tentait depuis un moment d'essayer, car c'est un point qui permet de faire des motifs en pixel, comme l'exemple en photo ci-dessous,

 

 

 

comme pour mon tapis renard, mais en plus petit, et pas de carrés à assembler...

 

je me demandais si j'allais y arriver, et pour le moment ça va, j'ai compris le système,

et j'ai réussi à faire des rayures, mais je n'en suis pas encore à faire des motifs, il va falloir que je m'entraine !!

 

sur le lien ci-dessus, vous trouverez plusieurs vidéo qui vous expliqueront comment faire ....

 

Bon ... ma couverture reste très basique, mais je pense qu'elle sera mignonne quand même, et en diagonale ça change ....

 

Je vous souhaite une très bonne journée et à demain !....

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 01:15

Bonjour à tous et à toutes,

 

me revoilà pour ouvrir une nouvelle porte de mon calendrier ....

 

avec pour aujourd'hui un nouveau conte, et un tuto crochet ...

Les sabots du petit Wolff

Il était une fois, – il y a si longtemps que tout le monde a oublié la date, – dans une ville du nord de l’Europe, – dont le nom est si difficile à prononcer que personne ne s’en souvient, – il était une fois un petit garçon de sept ans, nommé Wolff, orphelin de père et de mère, et resté à la charge d’une vieille tante, personne dure et avaricieuse, qui n’embrassait son neveu qu’au Jour de l’An et qui poussait un grand soupir de regret chaque fois qu’elle lui servait une écuellée de soupe.

Mais le pauvre petit était d’un si bon naturel, qu’il aimait tout de même la vieille femme, bien qu’elle lui fit grand peur et qu’il ne pût regarder sans trembler la grosse verrue, ornée de quatre poils gris, qu’elle avait au bout du nez.

Comme la tante de Wolff était connue de toute la ville pour avoir pignon sur rue et de l’or plein un vieux bas de laine,

 elle n’avait pas osé envoyer son neveu à l’école des pauvres ; mais elle avait tellement chicané, pour obtenir un rabais, avec le magister chez qui le petit Wolff allait en classe, que ce mauvais pédant, vexé d’avoir un élève si mal vêtu et payant si mal, lui infligeait très souvent, et sans justice aucune, l’écriteau dans le dos et le bonnet d’âne, et excitait même contre lui ses camarades, tous, fils de bourgeois cossus, qui faisaient de l’orphelin leur souffre-douleur.

Le pauvre mignon était donc malheureux comme les pierres du chemin et se cachait dans tous les coins pour pleurer, quand arrivèrent les fêtes de Noël.

La veille du grand jour, le maître d’école devait conduire tous ses élèves à la messe de minuit et les ramener chez leurs parents.

Or, comme l’hiver était très rigoureux, cette année-là, et comme, depuis plusieurs jours, il était tombé une grande quantité de neige, les écoliers vinrent tous au rendez-vous chaudement empaquetés et emmitouflés, avec bonnets de fourrure enfoncés sur les oreilles,

doubles et triples vestes, gants et mitaines de tricot et bonnes grosses bottines à clous et à fortes semelles.

Seul, le petit Wolff se présenta grelottant sous ses habits de tous les jours et des dimanches, et n’ayant aux pieds que des chaussons de Strasbourg dans de lourds sabots.

Ses méchants camarades, devant sa triste mine et sa dégaine de paysan, firent sur son compte mille risées ; mais l’orphelin était tellement occupé à souffler sur ses doigts et souffrait tant de ses engelures, qu’il n’y prit pas garde.

– Et la bande de gamins, marchant deux par deux, magister en tête, se mit en route pour la paroisse.

Il faisait bon dans l’église, qui était toute resplendissante de cierges allumés; et les écoliers, excités par la douce chaleur, profitèrent du tapage de l’orgue et des chants pour bavarder à demi-voix. Ils vantaient les réveillons qui les attendaient dans leurs familles. Le fils du bourgmestre avait vu, avant de partir, une oie monstrueuse, que des truffes tachetaient de points noirs comme un léopard.

Chez le premier échevin, il y avait un petit sapin dans une caisse,aux branches duquel pendaient des oranges, des sucreries et des polichinelles. Et la cuisinière du tabellion avait attaché derrière son dos, avec une épingle, les deux brides de son bonnet, ce qu’elle ne faisait que dans ses jours d’inspiration, quand elle était sûre de réussir son fameux plat sucré.

Et puis, les écoliers parlaient aussi de ce que leur apporterait le petit Noël, de ce qu’il déposerait dans leurs souliers, que tous auraient soin, bien entendu, de laisser dans la cheminée avant d’aller se mettre au lit;

– et dans les yeux de ces galopins, éveillés comme une poignée de souris, étincelait par avance la joie d’apercevoir,à leur réveil, le papier rose des sacs de pralines, les soldats de plomb rangés en bataillon dans leur boîte, les ménageries sentant le bois verni et les magnifiques pantins habillés de pourpre et de clinquant.

Le petit Wolff, lui, savait bien, par expérience, que sa vieille avare de tante l’enverrait se coucher

sans souper; mais, naïvement, et certain d’avoir été, toute l’année, aussi sage et aussi laborieux que possible,

 il espérait que le petit Noël ne l’oublierait pas, et il comptait bien, tout à l’heure, placer sa paire de sabots dans les cendres du foyer.

La messe de minuit terminée, les fidèles s’en allèrent, impatients du réveillon, et la bande des écoliers, toujours deux par deux et suivant le pédagogue, sortit de l’église.

Or, sous le porche, assis sur un banc de pierre surmonté d’une niche ogivale, un enfant était endormi, un enfant couvert d’une robe de laine blanche, et pieds nus, malgré la froidure.Ce n’était point un mendiant, car sa robe était propre et neuve, et, près de lui, sur le sol, on voyait, liés dans une serge, une équerre, une hache, une bisaiguë, et les autres outils de l’apprenti charpentier.

 

Éclairé par la lueur des étoiles, son visage aux yeux clos avait une expression de douceur divine, et ses longs cheveux bouclés, d’un blond roux, semblaient allumer une auréole autour de son front.

Mais ses pieds d’enfant, bleuis par le froid de cette nuit cruelle de décembre, faisaient mal à voir.

Les écoliers, si bien vêtus et chaussés pour l’hiver, passèrent indifférents devant l’enfant inconnu; quelques-uns même, fils des plus gros notables de la ville, jetèrent sur ce vagabond un regard où se lisait tout le mépris des riches pour les pauvres, des gras pour les maigres.

Mais le petit Wolff, sortant de l’église le dernier, s’arrêta tout ému devant le bel enfant qui dormait.

–«Hélas! se dit l’orphelin, c’est affreux! ce pauvre petit va sans chaussures par un temps si rude... Mais, ce qui est encore pis, il n’a même pas, ce soir, un soulier ou un sabot à laisser devant lui, pendant son sommeil, afin que le petit Noël y dépose de quoi soulager sa misère ! »

Et, emporté par son bon coeur, Wolff retira le sabot de son pied droit, le posa devant l’enfant endormi, et, comme il put, tantôt à cloche-pied, tantôt boitillant et mouillant son chausson dans la neige, il retourna chez sa tante.

–«Voyez le vaurien ! s’écria la vieille, pleine de fureur au retour du déchaussé. Qu’as-tu fait de ton sabot, petit misérable ? »

Le petit Wolff ne savait pas mentir, et bien qu’il grelottât de terreur en voyant se hérisser les poils gris sur le nez de la mégère, il essaya, tout en balbutiant, de conter son aventure.

Mais la vieille avare partit d’un effrayant éclat de rire.–«Ah ! monsieur se déchausse pour les mendiants !

Ah ! monsieur dépareille sa paire de sabots pour un va-nu-pieds !... Voilà du nouveau,par exemple !... Eh bien, puisqu’il en est ainsi, je vais laisser dans la cheminée le sabot qui te reste,

et le petit Noël y mettra cette nuit, je t’en réponds, de quoi te fouetter à ton réveil... Et tu passeras la journée de demain à l’eau et au pain sec... Et nous verrons bien si, la prochaine fois, tu donnes encore tes chaussures au premier vagabond venu ! »

Et la méchante femme, après avoir donné au pauvre petit une paire de soufflets, le fit grimper dans la soupente où se trouvait son galetas.

Désespéré, l’enfant se coucha dans l’obscurité et s’endormit bientôt sur son oreiller trempé de larmes.

Mais, le lendemain matin, quand la vieille, réveillée par le froid et secouée par son catarrhe, descendit dans sa salle basse,

– ô merveille ! – elle vit la grande cheminée pleine de jouets étincelants, de sacs de bonbons magnifiques, de richesses de toutes sortes ; et, devant ce trésor, le sabot droit, que son neveu avait donné au petit vagabond, se trouvait à côté du sabot gauche, qu’elle avait mis là, cette nuit même, et où elle se disposait à planter une poignée de verges.

Et, comme le petit Wolff, accouru aux cris de sa tante, s’extasiait ingénument devant les splendides présents de Noël, voilà que de grands rires éclatèrent au dehors. La femme et l’enfant sortirent pour savoir ce que cela signifiait, et virent toutes les commères réunies autour de la fontaine publique. Que se passait-il donc ? Oh ! une chose bien plaisante et bien extraordinaire !

Les enfants de tous les richards de la ville, ceux que leurs parents voulaient surprendre par les plus beaux cadeaux, n’avaient trouvé que des verges dans leurs souliers.

Alors, l’orphelin et la vieille femme, songeant

à toutes les richesses qui étaient dans leur cheminée, se sentirent pleins d’épouvante. Mais, tout à coup, on vit arriver M. le curé, la figure bouleversée. Au-dessus du banc placé près de la porte de l’église, à l’endroit même où, la veille, un enfant, vêtu d’une robe blanche et pieds nus,

malgré le grand froid, avait posé sa tête ensommeillée, le prêtre venait de voir un cercle d’or, incrusté dans les vieilles pierres.

Et tous se signèrent dévotement, comprenant que ce bel enfant endormi, qui avait auprès de lui des outils de charpentier, était Jésus de Nazareth en personne, redevenu pour une heure tel qu’il était quand il travaillait dans la maison de ses parents, et ils s’inclinèrent devant ce miracle que le bon Dieu avait voulu faire pour récompenser la confiance et la charité d’un enfant.

Et pour illustrer ce conte, un tuto pour réaliser vous-même des sabots au crochet ...

Je vous donne rendez-vous demain pour un nouveau conte,

 

je vous souhaite une très belle journée !!

Repost 0
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 01:03

 

 

Bonjour à tous et à toutes,

 

Pour cette nouvelle porte, c'est un chant de noël que je vous propose aujourd'hui !!

mais pas un chant qu'on a l'habitude de chanter , chez nous en France, mais

un chant québecois !!...

 

 

Le père Noël est c't'un québecois

Père Noël, Père Noël apporte des bébelles
J'en ai eu et pis j'en veux pus
Et pis swing les toutes dans 'a rue

Le papa, le Pipi, le Popo, le Pupu
Le Pépère Noël c't'un Québécois
Avec ses bas d'laine pis son gros parka
Le père noël c't'un Québécois
Son sac de bébelle remplie de joie

Un train pour Alain
Un foulard pour Édouard
Une poupée pour Mireille
Des patins pour l'tit Corbeil, envoye

Ouais bon ben j'pense qui ont tout' eu
Tout' c'qui m'avaient d'mandé
Ah oui, ah oui, ah oui faut pas qu'j'oublie
Le 'tit dernier, tiens mon p'tit Willy
V'là ton bas rempli d'candy, ok?

Le papa, le Pipi, le Popo, le Pupu
Le Pépère Noël c't'un Québécois
Avec ses bas d'laine pis son gros parka
Le père noël c't'un Québécois
Son sac de bébelle remplie de joie

Une couchette pour Annette
Des skis pour Henri

 

 

Un chapeau pour Mario
Des mitaines pour Adrienne

Ouais ben bon ben, là c'est vrai
Qu'ma run est complètement terminée
J'espère que tout l'monde est content là han?
Gang de p'tits achalants
Pis l'arb' de Noël est ben garni
... mis l'feu moé ça m'dérange pas
M'a passer par la porte d'en arrière

Le papa, le Pipi, le Popo, le Pupu
Le Pépère Noël c't'un Québécois
Avec ses bas d'laine pis son gros parka
Le père noël c't'un Québécois
Son sac de bébelle remplie de joie

Un train pour Alain
Un foulard pour Édouard
Une poupée pour Mireille
Des patins pour l'tit Corbeil, envoye

Père Noël, Père Noël emporte des bébelles
J'en ai eu et pis j'en veux pus
Pis swing les toutes dans 'a rue
Père Noël, Père Noël apporte des bébelles
J'en ai eu et pis j'en veux pus...

Ouais ben Joyeux Noël tout l'monde
Hic! Pardon

si vous voulez savoir comment se chante cette chanson, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous ....

                              

 

et comme 2e cadeau pour cette porte, de quoi faire de jolies cartes de noël ...

 

du  bricolage à faire avec vos enfants pour ces fêtes de fin d'année, de quoi les occuper !!

j'espère que ça vous aura plu, et surtout à vos petits,

 

je ne résiste pas à l'envie de vous mettre une photo du père-Noël, que nous avions rencontré pendant notre voyage au Canada, il était lui aussi en vacances, à Montréal !!!!....

 

 

 

je vous souhaite une très bonne journée et à demain !!

Repost 0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 01:13

Bonjour à tous et à toutes,

 

Me revoilà pour un nouveau conte et une recette pour cette nouvelle porte du calendrier ....

 

                       

Les petits pains de saint Nicolas

 

Peu avant noël, en Alsace, saint Nicolas allait toujours faire un tour du coté de l'usine à pain d'épices du petit village de Miam.

C'est là que l'on fabriquait les gâteaux de noël qu'il distribuait aux enfants.

Saint Nicolas se rendait à l'usine de Miam pour surveiller la production des pains d'épices mais également , et surtout , pour en croquer un ou deux, car saint Nicolas était un gourmand.

 

Or une année, en regardant la gigantesque malaxeuse qui mélangeait la pâte à pain d'épices, saint Nicolas eut soudain envie de goûter à l'appétissante mixture qui tournait sous ses yeux.

Profitant de ce que  le lutin qui l'accompagnait pour faire la visite ne le regardait pas, il se pencha vers la cuve, le doigt tendu, pour tenter d'en attraper un peu.

Il se pencha, se pencha, se pencha en avant .... et disparu !

Lorsque le lutin se retourna, saint Nicolas n'était plus avec lui .

Il chercha sous les machines, entre les machines, dans les machines .... il n'était nulle part !

Aïe ! Aïe ! Aïe ! J'ai perdu saint Nicolas ! se lamanta-t-il

pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé !

C'est alors que les machines de l'usine se mirent à clignoter comme des guirlandes. Peu après, les moteurs commencèrent à ronronner comme s'ils fredonnaient des chants de Noël.

Les pistons claquèrent de plus belle, la malaxeuse accéléra d'un seul coup.

Toute l'usine fumait et crachait sur des airs de Noël.

Paniqué, le lutin courait dans tous les sens pour tenter d'arrêter ce tintamarre.
Et puis soudain, ce fut le silence.

Les machines s'arretèrent à l'exception du tapis roulant sur lequel arrivaient d'ordianire les sujets en pains d'épices.

En s'approchant, le lutin ouvrit de grands yeux étonnés.

"Oh ! là, là ! se lamenta-t-il. La machine a transformé saint Nicolas en gâteau ! "

En effet , des milliers de petits saint Nicolas en pain d'épices défilaient sur le tapis.

"Qu'en penses-tu ?" dit une grosse voix dans le dos du lutin.

Le petit bonhomme se retourna et tomba nez  à nez avec ... saint Nicolas !

Il souriait de toutes ses dents, un petit bout de pâte à pain d'épices accroché dans sa barbe.

"J'ai trouvé que j' avais une tête  croquer ! dit-il en riant. Tu n'es pas d'accord ?

ça méritait bien un petit miracle ! "ajouta-t-il.

En disant cela, saint Nicolas attrapa l'un de ses portraits en pain d'épices et croqua dedans.

"Mmmmmm ! Délicieux ! Les enfants seront ravis."

Depuis ce jour, tous les enfants d'Alsace trouvent dans leurs chaussures, un petit saint Nicolas ... en pain d'épices.

 

 

 

 


 

 

 

et pour illustrer mon conte du jour, voilà une recette tout à fait en accord avec celui-ci !...

j'espère que ceci vous plaira, je vous souhaite une très bonne journée et à demain !!!

                  

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 00:24

Bonjour à tous et à toutes,

 

Voilà déjà 4 portes ouvertes, et je sens que vos enfants s'impatientent, il y a eu 4 jolies histoires, mais toujours pas d'histoire du Père Noël ....

 

enfin en voilà une !!!!

                  

La machine à rêve du père Noël

 

Au village du père Noël, les lettres d'enfants qui commandent des jouets arrivent du monde entier.

Les sacs de courrier s'entassent et forment une pyramide géante devant la maison des lutins.

 

"Il y a chaque année plus de lettres, grogne Toudou,

- Nous n'arriverons jamais à tout lire" ajoute Gouzi.

 

De sa maison, le père Noël surprend leur conversation.

" Pas de panique, les lutins, dit-il. J'ai inventé une machine extraordinaire, "La machine à lire les rêves d'enfants". Suivez moi."

Au milieu de l'usine de jouets, ils découvrent une drôle de machine qui ressemble étrangement au père noël !

Soudain, ses yeux clignotent, ses joues roses s'illuminent et sa bouche s'anime :

"Bonjour, je suis la machine à lire les rêves d'enfants, dit-elle.

Glissez  le courrier dans ma bouche-boîte aux lettres, je le lis à votre place et je vous donne la liste des jouets à fabriquer."

Les lutins n'en croient pas leur yeux. Mais le père Noël interrompt leur rêverie :

"Au travail, les lutins. Allez vite chercher les lettres des enfants."

 

Les lutins organisent une longue farandole qui part du sommet de la pyramide de courrier jusqu'à la machine à lire.

Gouzi le dernier lutin, glisse une à une les lettre d'enfants dans la bouche-boîte aux lettres qui se met à parler :

"Juliette rêve d'une trottinette, Hugo voudrait un vélo, Yvette demande une dînette ...."

 

La machine à lire travaille à toute allure. Sa bouche avale des centaines de lettres et dévoile aux lutins les rêves secrets des enfants du monde.

Aussitôt, ils se mettent à l'ouvrage et fabriquent des trotinettes, des vélos, des dînettes, des tambours, des poussettes...

 

Soudain , la machine à lire s'exclame

"pour Noël, Chloé voudrait un petit frère !"

 

Les lutins sont bien embêtés. Nous ne savons pas fabriquer les bébés " , s'exclame Gouzi.

La machine à lire leur sourit et répond :

"Si vous fabriquiez un poupon à notre petite Chloé. Je crois qu'elle serait ravie de s'en occuper !

- Bonne idée, s'écrient en choeur les lutins.

Les petites filles adorent les poupons. Elle va pouvoir en prendre soin, lui donner un biberon, lui changer ses couches, le promener, l'habiller.

 

Et pour le petit frère, laissons Chloé rêver !"

 

 

 

et maintenant mon petit cadeau du jour ...

Une idée que j'ai trouvée bien sympa à faire, pour décorer le pied de votre sapin, votre balcon ou votre jardin ...  à moindre coût !!!

 

des Pères Noël, mais vous pouvez aussi faire des lutins ...

 

 

J'espère que le contenu de ma petite porte vous aura plu, je vous souhaite une très bonne journée et  à demain !!!

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:49

Re-bonjour à tous et à toutes,

 

Me revoilà pour vous parler de ma journée d'hier au Téléthon à la résidence Monique Mèze ....

 

Une de mes copines Dominique, m'a accompagnée pour la journée ...

 

j'y suis allée dans le cadre du Téléthon, mais je vendais pour la résidence ...

Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....

Nous avons passé une bonne journée, même si par moment ça me remuait un peu en dedans faut bien le dire ....

 

il y avait des animations fort sympas !!!

 

Des danseuses de flamenco ...

Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....
Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....

et un groupe de danseurs, qui a eu beaucoup de succès ...

Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....
Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....

nous avons d'ailleurs été conviés à danser avec ce groupe, un très bon moment !!!

 

les résidents ont bien apprécié aussi ...

 

il y avait aussi la "croix rouge" qui faisait une démonstration ....

Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....

par contre en ce qui concerne les ventes, je n'ai vendu que 2 pièces,

il n'y avait aucun visiteurs de l'extérieur, les seuls clients étant les résidents, il fallait des prix qui ne dépassaient pas 5.00... et même le personnel ou les danseurs n'étaient pas vraiment interessés par mon stand ...

je suis un peu déçue faut bien le dire !

ils ont très peu d'argent, il faudra que je revois tous mes prix à la baisse si je le refais l'an prochain ...

Ma journée au Téléthon 2016 à la résidence Monique Mèze ....

 

j'ai  appris qu'ils avaient trouvé un nouveau traitement  qui ralentissait cette fichue maladie qu'est la Sclérose en Plaques ... qui apparemment est efficace puisqu'il n'y a pas eu de décès dans la résidence depuis 2 ans, ce qui est exceptionnel !!!

je n'ai pas le nom du traitement, je vais faire une recherche pour voir si je peux le trouver, ça pourrait interesser certain(e)s d'entres-vous ...

 

mais pour finir sur une note plus gaie, je garde un très bon souvenir de cette journée passée en la compagnie des résidents que j'ai revus avec plaisir !!

Je vous souhaite un très bon dimanche et à demain pour la suite de mon calendrier ....

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de tricotdamandine.over-blog.com
  • Le blog de tricotdamandine.over-blog.com
  • : Crochet divers,Tricot pour Barbie,Ken,lecture et sécurité...bricolage...pleins de petites choses faciles à réaliser !!!"
  • Contact

Mes boutiques en ligne

  .

TRADUCTEUR

vous etes mon  1   eme visiteur

merci d'etre venu me voir

 

Mon autre blog

ma communauté

https://www.over-blog.com/community/de-bouts-de-fils-aux-brins-de-laine